PLUS DE DEUX DEGRÉS : DES CONSÉQUENCES CATASTROPHIQUES

Le réchauffement climatique est déjà un fait aujourd'hui. La terre compte déjà un degré de plus. Et les conséquences sont là. L'intensité des ouragans augmente aux quatre coins du globe. La Californie ou le Portugal doivent faire face à des feux de forêts mortels. L'Italie lutte contre des inondations toujours plus redoutables. Ces situations extrêmes ont toujours existé, mais le doute n’est plus permis : leur fréquence croissante est due au réchauffement climatique.

En Belgique aussi, le changement climatique se fait déjà sentir : ces dix dernières années, des records de chaleur se sont succédés. Le niveau de la mer du Nord augmente régulièrement et requiert des investissements en protection du littoral de plus en plus importants.

Ceci est un futur dont nous ne voulons pas. Nous devons dès lors limiter le réchauffement climatique bien en dessous de 2 degrés, et viser une augmentation de température de maximum 1,5 °C.

IL N'EST PAS ENCORE TROP TARD

Nous sommes en ce moment en chemin vers une augmentation de plus de 3 degrés. Mais si les émissions mondiales de gaz à effet de serre diminuent rapidement et dès à présent, un réchauffement inférieur à 2 degrés est toujours possible

C’est pourquoi les prochains gouvernements doivent agir pour protéger à tout prix le maintien d’un climat vivable. L’accord de Paris sur le climat va dans ce sens. La Belgique s'engage ainsi à faire le nécessaire pour maintenir le réchauffement bien en dessous de 2 degrés, en visant une limitation à maximum 1,5°C.

PLUS DE CO2 D'ICI 2050

Le réchauffement climatique est principalement causé par le CO2, un gaz libéré lors de la combustion de combustibles fossiles tels que le charbon, le gaz naturel, l'essence, le diesel, ....

Nous devons réduire les émissions de CO2. Et pas qu’un peu : la Belgique doit être climatiquement neutre d'ici 2050, et ses émissions doivent déjà nettement diminuer dans les 5 prochaines années – et donc dès la prochaine législature.

En outre, nous devons réduire de moitié les émissions d'autres gaz à effet de serre tels que le méthane et le protoxyde d'azote, provenant notamment de l'élevage, d'ici 2050.

LA SOLUTION : DE L'ÉNERGIE LOCALE, PROPRE ET BON MARCHÉ

Nous devons nous débarrasser des combustibles fossiles et opter pour une énergie locale, propre et bon marché. Dans l'industrie, dans nos bâtiments, dans nos déplacements. Concrètement ? Nous devons opter pour des transports publics électriques plus nombreux et de meilleure qualité, pour des véhicules électriques, pour des énergies renouvelables, pour plus d'efficacité énergétique, pour l’électricité verte et pour une industrie propre.

QUE DEVRAIT FAIRE LE PROCHAIN GOUVERNEMENT ?

Le temps des promesses ou des mesures vagues dans les marges est terminé. Parce que les solutions pour prévenir le réchauffement climatique sont là. Les mesures que le gouvernement doit prendre sont connues. Maintenant, les politiciens doivent les déployer à grande échelle et les rendre abordables pour tout le monde. C'est pourquoi nous demandons une loi sur le climat, un plan d'investissement et un conseil climat.

Le prochain gouvernement doit s'engager à mettre à disposition des solutions concrètes, abordables et attrayantes pour les citoyens et les entreprises :

ÉNERGIE

Nous avons besoin de nouvelles infrastructures, telles que de nouveaux réseaux d'électricité ou de chaleur. Nous devons augmenter notre production d’énergies durables et renouvelables.

BÂTIMENTS

Il faut rénover, isoler et remplacer le chauffage au mazout et au gaz par des solutions respectueuses du climat.

TRANSPORT

Véhicules électriques, vélos et transports publics doivent devenir le choix le plus logique pour se déplacer rapidement, à moindre coût et confortablement.

AGRICULTURE

Les émissions provenant du bétail doivent diminuer et l’horticulture en serre doit passer à la chaleur verte.

INDUSTRIE

L’utilisation intelligente de techniques telles que l’hydrogène, réutilisation de CO2 en production, l’électrification, l’utilisation de biomasses durables comme matières premières permettra de réduire significativement la pollution. Nous devrons aussi mieux réutiliser et recycler nos matières premières et matériaux. Investir dans une nouvelle économie pour faire de la Belgique un leader climatique et pour permettre aux industries d’innover et basculer rapidement vers l'électricité issue des énergies renouvelables. La consommation joue aussi un rôle important : l’utilisation durable et circulaire de matériaux est une bonne politique climatique.

Choisir le climat : un choix positif

PLUS DE PROSPÉRITÉ

C'est même une opportunité unique pour la Belgique. Nous pouvons faire de notre petit pays un pionnier et développer dès aujourd’hui les compétences et les solutions nécessaires à l’avenir aux 4 coins du monde. Nous ne dépendrons plus des combustibles fossiles des pays étrangers et nous pourrons utiliser cet argent pour bâtir notre propre économie. Investir dans le climat est un choix économique intelligent : une augmentation de l'activité durable, la création d'emplois …

D'ici 2030, 80 000 emplois supplémentaires seront créés pour la rénovation des bâtiments, les réseaux énergétiques intelligents, l'innovation industrielle, etc.

Les milliards que nous dépensons actuellement en combustibles fossiles provenant des stocks de pétrole seront investis en Belgique. Cela donnera un sacré coup de pouce à notre propre économie.

Les entreprises qui investissent dans les marchés du futur, comme la construction de parcs éoliens offshore, voient leur carnet de commandes se remplir rapidement.

PLUS DE BIEN-ÊTRE

Air pur : l'élimination progressive du charbon et du mazout dans le chauffage des bâtiments et du diesel dans les voitures permet déjà l'amélioration de la qualité de l'air. À long terme, nous allons assainir l'air en éliminant la quasi totalité des combustions fossiles.

Plus de nature et de forêts, également en ville : contribue à purifier l'air, à assainir l'eau ou à la rafraîchir. La nature et l'eau sont nécessaires à l'homme et à l'environnement.

Vivre plus sainement : en dégageant des voies pour les cyclistes et les piétons, nous bougerons plus, et améliorerons notre santé.

Milieu de vie agréable : les cyclistes et les véhicules électriques silencieux remplacent les voitures essences et diesels dans nos villes. Des rues propres et calmes rendront notre cadre de vie plus agréable.

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

Envoyez à nos politiciens un signal fort et demandez aux prochains gouvernements d'agir concrètement pour élaborer une politique climatique forte.