Pour tout changer, nous devons tous y croire

2019-02-08

La campagne Sign for my Future a été lancée le 5 février. Comme toute grande campagne sociétale, elle suscite des réactions partagées. Certains l’accueillent avec enthousiasme, d’autres s’interrogent encore sur ses tenants et aboutissants. Et c’est tout à fait normal. 

Au départ, Sign for my Future était une initiative exclusivement citoyenne. Composée de parents inquiets, issus des quatre coins de la société. Ils étaient animés par un même objectif : créer un soutien suffisant pour exiger une politique climatique ambitieuse. Pour y parvenir, il faut qu’un très, très grand nombre de Belges donnent un mandat à leurs responsables politiques, sans quoi ils n’agiront pas. Pendant deux ans, ces citoyens ont interpellé des organisations pour faire entendre leur voix. Pour les inciter à mobiliser leurs clients, membres et collaborateurs, et convaincre ainsi un maximum de Belges de la nécessité d’une politique climatique conforme à l’Accord de Paris. Un groupe de citoyens s’est senti particulièrement concerné et a rejoint l’initiative : universitaires, membres d’ONG environnementales, experts du monde publicitaire, réseaux d’entreprises, médias… Voilà comment Sign for my Future est devenu la plus grande coalition jamais formée en Belgique. Nous appelons chaque personne à signer, quelle que soit son orientation politique, quel que soit son métier…

 Il faut savoir que nous n’accordons aucune exclusivité à nos partenaires. Nous n’avons ni couleur politique ni intérêts commerciaux. Les entreprises et associations qui soutiennent Sign for my Future et mobilisent leurs membres ou collaborateurs n’ont aucun impact sur le contenu de la campagne. Elles signent sans conditions ni contre-prestations de notre part. Le groupe de pilotage (les membres de la première heure) a déterminé le contenu de la campagne en 2017. Le programme, composé de trois exigences, a été élaboré avec l’aide d’experts. Notre objectif : obtenir la mise en place d’une politique climatique ambitieuse permettant une transition réalisable et socialement juste.

Les chefs d’entreprise qui soutiennent Sign for my Future partagent cet objectif. Ils veulent eux aussi une loi sur le climat, un plan d’investissement et un contrôle indépendant de la politique menée – ce qui montre bien l’urgence de nos revendications. 

Cela ne veut pas dire que ces entreprises et organisations mettent déjà tout en œuvre pour respecter l’Accord de Paris sur le climat. Leur soutien ne signifie pas que ces acteurs font figure d’exemples et s’évertuent pour maintenir le réchauffement de la Terre bien en dessous des 2°C. C’est une réalité que notre campagne ne cherche pas à cacher. Ce que traduit la signature de ces chefs d’entreprise, en revanche, c’est une volonté de prendre leurs responsabilités et de contribuer à rendre la Belgique climatiquement neutre à l’horizon 2050. 

Sign for my Future n’a pas pour but de mettre en avant les prestations de ces organisations et entreprises. C’est à l’échelle personnelle que ces patrons affichent l’envie de rejoindre notre cause pour obtenir une politique climatique ambitieuse. Pour évoluer vers une Belgique climatiquement neutre, chaque personne compte. Y compris celles qui ne sont pas encore climatiquement neutres à l’heure actuelle.

Le mouvement Sign for my Future est très clair : pour atteindre nos objectifs, chacun devra fournir des efforts, citoyens comme entreprises et organisations civiles. La transition vers un monde pauvre en carbone nous obligera à modifier plusieurs aspects de notre façon de vivre, et d’entreprendre.

L’heure est donc venue de serrer les rangs et de plaider, ensemble, pour une société plus écologique et un avenir durable. Durable pour notre planète, et pour tous les Belges.

 

RESTEZ INFORME !

Restez informé à propos de la politique climatique en vous inscrivant à notre newsletter.