Êtes-vous prêt à convaincre les autres

Êtes-vous prêt à convaincre les autres de signer sur Sign for my Future ? Super ! Nous vous y aidons avec ces quelques conseils.

Plus que des faits

Il ne suffit pas de se contenter d’énoncer des faits en ce qui concerne le réchauffement climatique. Les Nations unies ont rédigé un manuel pour parler du climat. Leur recommandation : Racontez une histoire humaine sur le monde réel. Le sujet devient en effet vite abstrait si vous citez uniquement des statistiques et des chiffres. Misez sur des métaphores et analogies plus concrètes. Vous pouvez par exemple décrire les répercussions des gaz à effet de serre comme une sorte d’enveloppe autour de la planète, empêchant à la chaleur de s’échapper. Vous pouvez également dire que la terre a de la fièvre. Avec deux degrés de trop, elle est malade et de merveilleux écosystèmes disparaissent, comme les récifs coralliens. Avec quatre degrés de plus, la vie sur la planète est en danger.

Notre cerveau fonctionne toutefois de manière beaucoup moins logique que vous ne le pensez. C’est pourquoi il est plus facile de parler d’histoires reposant sur des faits.

Ces histoires se trouvent partout, même chez nous. En voici quelques exemples.

  • Vous vous souvenez de l’été dernier ? Quel bonheur, cette chaleur ! Mais saviez-vous que l’été 2018 est le plus chaud depuis le début des observations en 1833 ?
  • Si vous avez un chat ou un chien, votre compagnon à quatre pattes vous a sans doute déjà envoyé quelques signes. À cause de la chaleur, de plus en plus de parasites migrent dans nos contrées. La maladie de Lyme, par exemple, est bien plus fréquente qu’avant.
  • Passer une journée à la côte belge est une excursion agréable pour de nombreuses personnes. Mais si le niveau de la mer monte, de grandes parties de Flandre-Occidentale risquent d’être inondées. Lisez ici l'article de physicien et climatologiste Jean-Pascal Van Ypersele.

Évoquez l’urgence des actions

Vous ne devrez sans doute pas persuader vos amis qu’il faut agir contre le réchauffement climatique. 85 % des Belges considèrent le changement climatique comme un problème qu’il faut gérer de toute urgence et près de 3 jeunes sur 4 estiment que le gouvernement n’en fait pas assez pour leur avenir.

Si nous voulons maintenir le réchauffement en dessous de 2 degrés, nous devons devenir climatiquement neutres d’ici 2050 – soit en l’espace de trente ans.

Cela signifie que nous devons agir maintenant, sinon nous ne pourrons plus y arriver. À cet effet, nous avons besoin de nos gouvernements. Ils doivent s’assurer que nous puissions nous passer des combustibles fossiles dans nos transports, nos bâtiments, l’industrie et l’énergie. La technologie existe déjà, mais nous avons besoin de la politique pour les rendre disponibles, abordables et attrayantes pour les citoyens et les entreprises.

Concrètement, les prochains gouvernements – au niveau fédéral et régional – doivent définir, au cours des cinq prochaines années, la voie à suivre pour atteindre cet objectif et prendre bien d’autres mesures. L’avenir de nos enfants dépend des actions des responsables politiques aujourd’hui.

RESTEZ INFORME !

Restez informé à propos de la politique climatique en vous inscrivant à notre newsletter.