Bonne nouvelle au sujet des carburants

2019-05-29

Aujourd’hui, nous partageons une bonne nouvelle avec vous. Saviez-vous que la Commission Européenne a récemment décidé de revoir ses critères de durabilité afin de ne plus encourager le recours aux biocarburants produits à partir d’huile de palme ? Pourquoi est-ce une bonne nouvelle pour notre climat ?

L’huile de palme dans la nourriture mais aussi dans nos voitures

Peu de gens le savent mais lorsque nous faisons le plein de carburant à la pompe, nous mettons aussi très souvent de l’huile de palme dans nos réservoirs. Or, plus de 50% de l’huile de palme actuellement importée en Europe est utilisée pour produire du biocarburant pour les véhicules de transport. Son utilisation est en constante augmentation depuis 2008.

Huile de palme et réchauffement climatique

Pourquoi est-ce problématique de rouler avec du carburant à base d’huile de palme pour notre planète ?

-     La culture des palmiers permettant de produire de l’huile de palme a lieu majoritairement dans les zones accueillant des forêts tropicales, jouant un rôle essentiel dans la régulation du climat puisqu’elles absorbent et stockent naturellement de larges quantités de carbone terrestre. Pour pouvoir libérer l’espace nécessaire pour ce type de culture à grande échelle, la déforestation est inévitable, ce qui a directement un impact sur la capacité de ces zones à jouer leur rôle de régulation de notre climat.  

-   L’augmentation de la demande d’huile de palme nécessite de plus en plus de terres pour cultiver les palmiers, engendrant des effets négatifs sur les populations qui vivent de produits forestiers et les paysans qui cultivent ces terres pour subvenir aux besoins de leurs communautés. Des cas d’accaparement de terres, d’eau et de biodiversité, dont les communautés locales dépendent, sont observés, ce qui fragilise la sécurité alimentaire dans ces régions.

-  Lorsque les palmiers sont brûlés après la récolte, d’importantes quantités de CO2 se retrouvent dans l’atmosphère.

-      La disparition de forêts tropicales a aussi un impact sur la biodiversité étant donné qu’elles représentent l’habitat naturel de certaines espèces en voie de disparition.

-       Il existe différentes sortes de carburants produits à partir d’huiles végétales comme l’huile de palme. Intuitivement, nous pourrions penser que les biocarburants sont forcément moins polluants que des carburants plus traditionnels comme le diesel. En réalité, l’empreinte carbone des biocarburants à base d’huile de palme est trois fois plus élevée que celle du diesel.

L’UE revoit ses critères

Pour ces raisons, la Commission européenne a décidé en mars dernier de réviser la directive sur les énergies renouvelables : la part des biocarburants à base d’huile de palme utilisés au sein de l’UE devra diminuer progressivement jusqu’à un arrêt complet d’ici le 31 décembre 2030.

Plus d’informations : https://www.transportenvironment.org/what-we-do/biofuels/why-palm-oil-biodiesel-bad

RESTEZ INFORME !

Restez informé à propos de la politique climatique en vous inscrivant à notre newsletter.